Point d'interrogation au fon d'un couloir question

Questions d’un·e conseiller·ère en placement

Afin d’avoir un service personnalisé, que tu sois travailleur·se autonome ou pas, il est bien important que la ou le conseiller·ère en placement comprenne ta situation. C’est comme ça que tu obtiendras des recommandations qui t’aideront à atteindre tes objectifs.

Dans cet article, Ariane te présente les points importants à aborder avec elle ou lui. À la fin, tu as même la vidéo récapitulative pour t’expliquer ce qui est détaillé dans l’article.

Bonne lecture !

Un·e conseiller·ère en placement devrait te poser 3 questions

Il est très important d’être transparent·e avec ta ou ton conseiller·ère, car c’est uniquement comme ça qu’iel pourra t’aider à atteindre tes objectifs de vie. Sois donc bien honnête dans ta conversation, tu en retireras ainsi le meilleur des conseils qu’iel pourra te donner.

Quels sont tes objectifs de vie ?

Ta ou ton conseiller·ère en placement doit savoir ce que tu comptes en faire à court, moyen et long terme pour te conseiller adéquatement. As-tu prévu de t’en servir pour ?

  • ta retraite
  • ton mariage
  • acheter une maison
  • léguer un montant précis à tes enfants

Ses recommandations vont varier en fonction de tes objectifs et il faut que ces fonds soient disponibles quand tu en auras besoin.

Poteau avec plusieurs panneaux allant dans plusieurs directions
© Javier Allegue Barros

Quelle est ta situation familiale et professionnelle ?

Si tu es travailleur·se autonome, tu vas peut-être vouloir avoir accès à un montant d’argent en cas de coup dur. La ou le conseiller·ère va donc probablement te suggérer de placer une partie de ton argent dans un compte duquel tu pourras retirer une partie de la somme sans pénalité ou à moindres frais.

Si tu as des enfants, tu vas peut-être vouloir mettre de l’argent dans un Régime d’épargne étude enregistré (REEE) pour leur permettre de faire des études supérieures.

Tu comprends donc que les recommandations vont être spécifiques à ta réalité en complémentarité à tes objectifs.

Quelles sont tes connaissances en placement ?

Si tes connaissances sont inexistantes ou basiques, alors la ou le conseiller·ère en placement va prendre le temps de t’expliquer les différents fonds et placements disponibles pour toi. Iel va aussi t’expliquer ton profil d’investisseur et ce que ça veut dire. Tu peux faire le test sur le site de l’Autorité des marchés financiers.

Faire le bilan de tes finances

Il est bien important également de faire le bilan de tes finances, tu peux trouver plus d’information et un document Excel pour t’aider à faire ton budget et ton bilan financier dans cet article de notre blogue. Dans ce bilan, tu vas énumérer tes revenus, tes dettes et tes actifs. Ta ou ton conseiller·ère a besoin d’être au courant de ta santé financière pour bien te conseiller.

Homme avec une tablette qui présente des graphiques bilan financier
© Adeolu Eletu

Quelles sont tes attentes face à ta ou ton conseiller·ère ?

À quelle fréquence souhaites-tu la ou le rencontrer pour faire un suivi ? Aux 3 mois ? Aux 6 mois ? Une fois par an ? Au minimum une rencontre annuelle te permettra de mettre à jour ton profil et de nommer les changements qui se sont passés dans ta vie :

  • changement d’emploi
  • séparation
  • naissance
  • héritage
  • etc.

À toi de voir ce qui correspond à tes besoins et d’en discuter directement avec ta ou ton conseiller·ère en placement, que tu sois travaileur·se autonome ou non.

Ariane t’explique ça en vidéo

Rien de tel que d’entendre Ariane Desharnais, conseillère en gestion de patrimoine, t’expliquer ce que ça prend pour avoir un service personnalisé d’un·e conseiller·ère en placement à travers une vidéo.

YouTube

By loading the video, you agree to YouTube’s privacy policy.
Learn more

Load video

Dis-nous en commentaire à quelle fréquence rencontres-tu ta ou ton conseiller·ère en placement. Nous avons bien hâte de te lire.

Partage :

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.